Bouchon en liège ou capsule à vis ?

Bouchon en liège ou capsule à vis ?

Bouchon en liège ou capsule à vis ?

Bouchons en liège

Un bon vin, c’est d’abord de bons raisins, et une bonne vinification. Mais pour qu’il se conserve bien, il faut qu’il soit bien bouché. Pour cela, plusieurs techniques existent. Entre autre, le fameux bouchon de liège, connu de tous. Mais aujourd’hui, on voit apparaitre de plus en plus de nouvelles techniques, comme le bouchon à vis. Explications sur ces différentes méthodes de bouchage, et leurs différences.

D’après la Fédération Française de Liège, 83% des consommateurs préfèrent le bouchon en liège, 7% le bouchon synthétique, et 3% à la capsule.

 

Le bouchon en liège

Pour la petite histoire, c’est grâce au moine Dom Pérignon que la bouchon de liège a été redécouvert au 17ème siècle, et utilisé afin de boucher les bouteilles de vins et spiritueux.

 

Les caractéristiques du liège sont très intéressantes pour la conservation des bouteilles. En effet, avec ses propriétés élastiques, il constitue un corps d’obturation assez efficace pour la conservation du vin. Ainsi, il s’insère aisément au sein du goulot au moment de la mise en bouteille, et se retire également très bien avec un tire-bouchon au moment de la consommation.

 

Autres qualités, il est imperméable et hermétique, ce qui permet au vin d’être bien conservé,

Cependant, il possède aussi quelques inconvénients. Sa production se révèle coûteuse, et très longue. il faut environ 10 à 15 environ pour le récolter sur un chêne-liège. Il faut ensuite plus de 5 ans encore pour qu’il acquiert ses qualités que nous recherchons.

 

De plus, le bouchon de liège est vu comme un produit noble, et accompagne très bien l’image du vin.

Sans lui, le vin parait avoir moins de cachet, et moins de tradition.

 

Sa véritable faiblesse, c’est qu’il peut apporter, avec le vieillissement du vin, au fur et à mesure des années, et selon la qualité de celui-ci, ce qu’on appelle un « goût de bouchon« , lorsqu’il se conserve mal.

 
 

La capsule à vis

Les autres alternatives au bouchon en liège ont été inventées depuis quelques années afin de trouver des solutions au gout de bouchon.

 

Ainsi, beaucoup de bouteilles sont désormais bouchées avec des capsules, comme par exemple notre Côtes du Roussillon, du domaine Lafage. L’un des autres avantages majeurs c’est qu’il n’y a plus besoin d’un tire-bouchon, puisqu’il suffit juste de dévisser le bouchon.

 

Avec un style plus moderne, la capsule a donc un avantage majeur sur le bouchon en liège puisqu’elle est inodore.

 

Son utilisation est également optimale lorsqu’il s’agit de stockage. Elles peuvent être conservées debout ou couchées, peut importe, cela n’aura absolument aucun impact sur la qualité du vin. Pour les amateurs qui n’ont pas la place de posséder une cave, c’est un point pratique.

 

Cependant, elle est dotée d’une mauvaise image. Les bouteilles de vins dotées de capsules sont souvent liées à une mauvaise qualité, à des vins facile à boire. Mais tout cela reste des aprioris, puisqu’il existe également de mauvais vins bouchés avec un bouchon en liège, et de très bons vins à capsule.

 

Autre désavantage pour la capsule, c’est que l’engouement n’est pas le même quand on ouvre la bouteille. Il n’y a pas le petit bruit que fait le bouchon en liège lorsqu’il est ôté de la bouteille, ni d’odeur particulière. On ressent plutôt une froideur, et un cri strident lorsqu’on dévisse. Plutôt angoissant.

 
 

Et vous, que préférez-vous ? 

 
 
Crédit photo : MMarsolais 

Aucun Commentaire

Les Commentaires sont fermés.

btnimage