Changement climatique : le vin du futur

Changement climatique : le vin du futur

Changement climatique : le vin du futur

Vignes au levé du soleil

Le changement climatique se fait de plus en plus ressentir, et ce ne sont pas les vignerons qui vous diront le contraire. Les vendanges sont souvent avancées d’une ou deux semaines, les tanins se révèlent trop mûrs, l’acidité est en baisse… Avec tous ces changement, comment imaginer le vin dans 30 ans ?

 

L’Europe serait la première touchée

Selon une étude récente, publiée en avril dernier dans la revue scientifique américaine Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA, et rédigée par le scientifique Lee Hannah, les terres destinées à la vigne se réduiraient de 68% en Europe d’ici 2050.

 

Un constat assez alarmant. Les régions touchées serait le Bordelais, la vallée du Rhône ou la Toscane.

L’Europe n’est pas la seule a être touchée puisque les estimations parlent aussi de l’Australie, du Chili, de la Californie ou encore de l’Afrique du Sud…

 

Petite compensation, apparemment de nouvelles terres viticoles viendraient émerger dans le nord de l’Europe.

La Vallée de la Loire et l’Alsace ne sont, pour l’instant, pas touchées par les estimations.

 

La qualité du raisin

L’autre effet du changement climatique porte sur la qualité, et les composantes biochimiques du raisin : taux de sucre, précurseur d’arômes, acidité…

 

Les vignerons font souvent leur différence avec leur vin en fonction de ces composantes, cependant, elles sont très sensibles aux températures.

 

Une plantation de vignes a une durée de vie d’environ 40 ans, parfois même au delà. Aujourd’hui, avec les changements climatiques, il faut anticiper.

 

Et le goût, dans tout ça ?

La saveur du vin risque en effet d’être modifiée. Les forces chaleurs ne sont pas idéales pour la vigne. Ainsi, le vin du futur risquerait d’être plus alcoolisé, moins acide, et portant un goût de fruits cuits.

Afin de garder la typicité et la qualité des vins actuels, il faudra trouver des solutions adéquates.

Crédit photo : Djé SARTRE

Aucun Commentaire

Les Commentaires sont fermés.

btnimage