Différences entre les fromages à pâte pressée et à pâte molle

Fromages à pâte pressée et pâte molle

Différences entre les fromages à pâte pressée et à pâte molle

Il existe tellement de variétés de fromage qu’il est souvent difficile de s’y retrouver, et encore moins de faire son choix. Ils se déclinent en plusieurs formes, tailles et bien sûr de texture. À moins d’être un connaisseur, l’on risque de s’embrouiller avec les fromages à pâte persillée, à pâte molle, ou à pâte pressée. Dans cet article, nous parlerons de ces deux dernières catégories. Ainsi si vous désirez savoir quelles sont les différences entre un fromage à pâte pressée et à pâte molle, lisez ce qui suit.

Les fromages à pâte pressée

Ils se présentent sous une forme cylindrique, en tomme c’est-à-dire ronde ou en meule. Les fromages à pâte pressée possèdent une texture à la fois ferme, souple et consistante.

Petit rappel : tous les fromages, quelle que soit leur famille, subissent une coagulation du lait appelé aussi caillage. Il consiste à rendre le lait, un élément liquide en un corps solide, soit naturellement soit en utilisant de la présure. Le caillage c’est aussi le fait de séparer l’eau des protéines. Cette étape est la première d’une longue série avant que le fromage n’arrive sur les étals des marchands.

Pour les fromages à pâte pressée, le caillage et l’égouttage sont un peu différents. En effet, le caillé est pressé au moment du moulage afin d’éliminer tout le lactosérum ou petit lait, avant de passer à l’affinage.

Les fromages à pâte pressée se présentent sous deux variétés : les fromages à pâte pressée non cuite et les fromages à pâte pressée cuite.

Les fromages à pâte pressée non cuite

La plupart des fromages à pâte pressée font partie de cette catégorie. Pressés après le moulage, ils s’égouttent plus facilement. Leur pâte est ferme sans jamais être dure. Du fait de la douceur subtile de leur saveur, ils sont souvent utilisés en cuisine.

La fabrication d’un fromage à pâte pressée non cuite se fait en chauffant légèrement le lait après la traite. Le caillé ne subit aucun chauffage supérieur ou égal à 50 °C, car s’il est trop chauffé, il perdrait l’humidité nécessaire à un affinage censé durer plusieurs mois, voire un an. D’ailleurs, l’affinage se fait dans une cave humide, pour que la pâte murisse en perdant son acidité. Les fromages à pâte pressée non cuite les plus connus sont le Reblochon, le Salers, le Cantal, le Cheddar, le Saint-Nectaire, le Morbier, le Luzenac, la Mimolette…

Fromage à pâte pressée non cuite : Cheddar

Cheddar : fromage à pâte pressée non cuite

 

Les fromages à pâte pressée cuite

Ce type de fromage, généralement à trous, est souvent de grande taille pour conserver de façon optimale les richesses du lait qui a servi à sa fabrication.

Les fromages à pâte pressée cuite tirent leur origine des alpages. Quand le lait était riche et abondant en été, les bergers en faisaient du fromage pour en profiter durant l’hiver. Plus tard, les industries ont reproduit leur mode de fabrication.

Pour obtenir un fromage à pâte pressée cuite, à l’inverse de la pâte non cuite, le caillé est chauffé à plus de 50 °C. Cette phase de cuisson dure entre 30 et 60 minutes. Ce qui donne une pâte sèche permettant au fromage de se conserver longtemps.

Les grains de caillé sont par la suite rassemblés dans des moules et pressés durant plusieurs heures.

Pour information, il existe deux types de fromage à pâte pressée cuite :

  • Les fromages à pâte ouverte, qui sont de grosses meules allant de 65 à 110 kg. Ces fromages sont affinés dans des caves chaudes où la fermentation favorise l’apparition de nombreux trous de 15 à 25 mm qui parsèment la pâte (par exemple la meule de Comté).
  • Les fromages à pâte fermée qui adoptent un format moyen allant de 25 à 55 kg. Ils présentent des trous de plus petite taille allant de 8 à 10 mm.

Les fromages à pâte pressée cuite comprennent : le Comté, l’Emmental, le Gruyère

 

Les fromages à pâte molle

Les fromages à pâte molle ont une pâte qui n’a été ni cuite ni pressée. Généralement ces fromages sont affinés en surface durant une période relativement courte, égouttés puis moulés. Leur processus de maturation débute par la croûte pour progresser vers le centre du fromage. Quand le fromage à pâte molle atteint sa pleine maturation, la pâte devient onctueuse, voire fondante, avec un taux de matières grasses de l’ordre de 20 % à 26 %.

Les fromages à pâte molle se déclinent en deux catégories reconnaissables à l’aspect de leur croûte :

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

btnimage