La Culture de la vigne en 5 étapes par VineaBox.

La Culture de la vigne en 5 étapes par VineaBox.

La culture de la vigne ne s’improvise pas, elle est soumise à des facteurs externes que l’Homme ne peut qu’apprivoiser. N’importe où dans le monde, le propriétaire d’un domaine viticole vous dira que sa vigne produit du bon vin ! Sans raisin de qualité, quelle que soit l’ingéniosité technique à votre disposition, vous n’irez nulle part.

 

L’emplacement de la vigne

Cela dépend évidemment de vos moyens financiers (les vignes coûtent cher dans une région réputée comme la Bourgogne et le Bordelais). Ceci mis à part, certains sites sont bien meilleurs que d’autres. Il faut prendre en compte la pluviosité (pas trop importante), l’ensoleillement (autant que possible), l’altitude et le sol. Pour produire un vin bon marché, vous devez planter la vigne sur un terrain fertile et vallonné. Pour produire un grand vin (c’est à dire en plus petites quantités de jus concentré), vous obligerez la vigne à lutter en la plantant sur un sol pauvre ou pentu. N’oubliez pas que les sols renferment certains minéraux indispensables à sa croissance.

 

Choisir le cépage

On doit planter un cépage adapté au climat. Il n’y a aucun intérêt à utiliser un cépage à maturité tardive, tel que le cabernet sauvignon, dans une région fraîche où il peinera pour mûrir. On peut également choisir une souche spécifique ou un clonage de ce cépage pour produire un vin d’un type particulier par exemple, un chardonnay ressemblant au bourgogne blanc.

 

L’Entretien des vignes

S’occuper de vignes ressemble un peu au jardinage. Sans entretien, elles se développent trop. La taille est donc indispensable afin de contôler la quantité et la qualité des fruits. Il faut aussi traiter la vigne pour la protéger des maladies et des parasites. L’irrigation s’avère indispensable dans les régions sèches en Argentine ou en Australie, car les vignes dépériraient sans eau.

 

Les conditions climatiques

Le temps est un des aspects de l’équation que vous ne pouvez maîtriser. Il ne s’agit pas uniquement d’une question de pluie durant les vendanges (qui peut déchirer les grappes de raisin et provoquer leur pourriture). Les fortes gelées endommagent les bourgeons au Printemps, la pluie à l’époque de la floraison empêche la fertilisation ; des vents forts vont dénuder la vigne et la grêle peut détruire une récolte entière. Pour finir, c’est une question de chance. C’est pourquoi on préfère cultiver de la vigne sous des climats chauds et fiables plutôt que sous des climats frais.

 

Vendanger

C’est une décision cruciales pour le viticulteur. Le bon moment varie en fonction du cépage et du type de vin produit. Pour les vins pétillants, qui nécessitent une base assez acide, les raisins ne doivent pas trop mûrir. Pour les vins liquoreux, on laisse délibérément les raisins sur pied jusqu’à ce qu’ils soient touchés par la pourriture noble. La plupart des vins se situent quelque part dans l’intervalle, les raisins noirs pouvant généralement être vendangés après les raisins blancs. Pour le vin rouge, il faut de la maturité, pour le vin blanc de la fraîcheur.

Nous vous souhaitons à tous de belles dégustations en découvrant chaque mois votre coffret de vins VineaBox. A très bientôt pour de nouvelles aventures !

btnimage