Le fromage et le Bio

Fromages bio

Le fromage et le Bio

Aliment de base et véritable symbole du patrimoine gastronomique français, le fromage est depuis bien longtemps un produit incontournable pour accompagner nos tables. Mais alors qu’on lui prête des qualités nutritionnelles grâce à ses vitamines et ses apports en calcium, nombreuses sont les interrogations suscitées concernant le fromage bio…

 

Qu’est ce que l’agriculture biologique ?

L’Agriculture Biologique fait partie des quatre signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine, avec également l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), le Label Rouge et la Certification de Conformité (CCP). C’est un mode de production à la fois spécifique et respectueux de l’environnement, fondé sur des pratiques agricoles non polluantes et respectueuses des écosystèmes.

Voici ses principales caractéristiques :

  • Non utilisation de produits chimiques de synthèse
  • Rotation des cultures
  • Non utilisation des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM)
  • Respecte les équilibres biologiques
  • Gestion rigoureuse des matières organiques
  • Impact très positif sur la qualité des eaux et la fertilité des sols
  • Élevage extensif dans le respect du bien- être des animaux

 

Un fromage bio, c’est quoi ?

En réalité c’est seulement à partir des années 80 que l’agriculture biologique a commencé à se développer, sous la double impulsion de la protection de l’environnement et d’une recherche de qualité gustative.

Les principes fondamentaux de l’agriculture et de l’élevage bio sont de respecter avant tout, et au maximum, les rythmes naturels des plantes et des animaux, d’éviter l’utilisation de produits artificiels et de produire de manière responsable sans modifier de façon irrémédiable le milieu naturel.

Pour les fromages, c’est principalement l’élevage qui est restreint à de nombreuses règles. Premièrement, c’est le troupeau qui doit avant tout consommer bio. Aucun engrais ne peut être utilisé pour augmenter artificiellement la fertilité du sol.

La ration journalière doit être composée de matière sèche, dont au moins 60% de fourrages grossiers, tel que le blé ou encore le maïs. De plus, étant donné qu’aucun traitement antibiotique n’est autorisé, l’agriculture locale est ainsi privilégiée, afin d’éviter les maladies. Tous autres produits agricoles utilisés, comme les herbes, les algues ou encore l’alcool, doivent être également bio.

 

 

Le marché du fromage bio en France

Il est fort de constaster que malheureusement aujourd’hui en France, le marché du fromage bio en grande distribution est presque inexistant. Les seuls à se partager le secteur bio sont les quelques références de marques nationales ainsi que des MDD. La demande est pourtant existente.

Une situation qui reste assez étrange, d’autant plus lorsque l’on sait que le bio représente en France plus de 4,5 milliards d’euros de revenus, et séduit au court du temps, de plus en plus de consommateurs grâce à une offre pléthorique et une hausse importante du nombre d’ouvertures d’enseignes spécialisées.

 

Certains marchés, comme celui du fromage, passent à côté de cette opportunité. En effet, le versant bio de ce rayon ne représente seulement que 0,8% du chiffre d’affaires du total fromage, soit 39,7 millions d’euros. Pourtant, ce marché progresse en valeur (+ 3,6%) comme en volume (+ 8,2%), preuve que la demande est bien réelle. D’autant plus que 12% des Français seraient consommateurs de fromage bio.

 

 

Crédit photo : Moveable Feasting

 

 

 

Aucun Commentaire

Publier une Réponse

btnimage