Le vin rosé : sa fabrication

Le vin rosé : sa fabrication

Le vin rosé : sa fabrication

Les vins rosés de nos précédentes box

Au printemps depuis seulement quelques semaines, on peut déjà voir l’été arriver avec de belles journées ensoleillées et des températures plus hautes que celles de saison !

Et avec ça, on s’imagine déjà sur la terrasse d’un café ou à la maison avec un verre de rosé frais, n’est-ce pas ? Mais savez-vous exactement ce qu’est le vin rosé ? Et comment est-il fabriqué ?

Fabrication du vin rosé

Contrairement aux idées reçues… qui sont très nombreuses, on vous affirme que NON, le vin rosé n’est pas fait en mélangeant du vin rouge et du vin blanc, surtout que cela est interdit en France.

Parmi tous les cépages que l’on possède en France, certains ont des grains de raisins noirs mais à jus blanc. Ce n’est donc pas le jus qui fait la couleur du vin, mais bien la peau de celui-ci, autrement appelé « pellicule ». Ainsi, pour donner au vin cette couleur rosée, on utilisera la même méthode que pour faire du vin rouge, seulement la macération du mou avec les raisins sera de plus courte durée.

Concernant la coloration du moût, ce sont les colorants naturels contenus dans la peau des raisons noirs, appelé les anthocyanes, qui agissent. Vous l’aurez compris, pour maitriser la coloration du vin, il suffit donc de faire macérer plus au moins longtemps le moût au contact des peaux de raisins noirs.

La vinification

Concernant la vinification, le vin est d’abord vendangé, généralement au mois d’août ou septembre, puis il est foulé. C’est ce foulage qui permet d’obtenir le moût dont nous parlons. Celui-ci macèrera donc par la suite en cuve le temps de la coloration, afin d’obtenir la couleur du jus souhaité.

Cette étape s’appelle la cuvaison. Il sera ensuite retiré de cette cuve lorsqu’il aura atteint l’intensité souhaité, pour être transvasé dans une autre afin d’être fermenté.

Comme les vins rouges, les vins qui sont vinifiés après macération s’appellent « Rosé de la Saignée » .

Exception en Champagne

Comme tout, il y a une exception. Les seuls qui, malgré l’interdiction, ont le droit de mélanger du vin rouge et du vin blanc sont les champenois, afin de fabriquer du champagne rosé. Cette méthode s’appelle le coupage. Afin de savoir comment votre champagne rosé a été fabriqué, regardé bien l’étiquette. Si vous y voyez la mention « Rosée de Saignée », c’est qu’il n’y a pas eu de coupage, et que la fabrication de celui-ci a été réalisé comme un vin tranquille rosé. Si vous ne voyez rien, c’est que la méthode du coupage a été utilisé.

 

Le vin rosé a différentes variantes, notamment avec le vin « gris », expliqué dans notre précédent article. Pour celui-ci, la macération est très rapide.

 

Aucun Commentaire

Les Commentaires sont fermés.

btnimage