Les étapes de la Production du Vin

Les étapes de la Production du Vin

Les étapes de la Production du Vin

Les étapes de la Production du Vin

Les étapes de la Production du Vin

La fabrication du vin se déroule en cinq grandes étapes. Bien-sûr, on peut trouver de petites étapes intermédiaires à n’importe quel stade du processus qui permettent de rendre chaque vin unique et qui contribuent, en fin de compte, à la grandeur ou à l’ignominie particulière de tous vins.

Les étapes, pour réaliser les différents types de vins, sont essentiellement les mêmes à quelques exceptions près.

Récolte ou vendanges

Pour faire du bon vin, les raisins doivent être récoltés, de préférence, quand ils sont physiologiquement mûrs. Une combinaison de science et de dégustation est souvent utilisée pour déterminer le moment idéal pour les vendanges, faisant intervenir souvent des personnes extérieures à l’exploitation telles que des consultants.

La récolte peut être faite mécaniquement ou à la main. Cependant, beaucoup d’exploitation préfèrent remettre la récolte manuelle, puisque les moissonneuses mécaniques peuvent souvent être trop rudes sur les raisins et le vignoble, et abimer le raisin.

Une fois que les raisins arrivent à la cave à vin, les viticulteurs trient les grappes de raisin, afin d’enlever les fruits pourris, ou qui ne sont pas suffisamment mûrs, avant le broyage.

Broyage et pressage

Aujourd’hui, l’usage des broyeurs mécaniques a remplacé le traditionnel piétinement des raisins. En utilisant des presses mécaniques, un gain sanitaire immense est apporté à la fabrication de vin, tout en améliorant la qualité et la longévité de vin, et en réduisant le besoin en conservateurs.

Toutefois, il faut noter que le broyage ne suit pas nécessairement les vendanges. Parfois, les viticulteurs choisissent de porter à la fermentation des grappes de raisins entiers non écrasés, de sorte à profiter du poids naturel des raisins et déchirent les peaux des raisins non écrasés, avant le pressage.

Jusqu’au broyage et la pression, les étapes pour faire le vin blanc et le vin rouge sont essentiellement le même. Cependant, si un viticulteur doit faire du vin blanc, il pressera rapidement, juste après le broyage, pour séparer le jus des peaux.

Fermentation

De façon naturelle, le jus commence à fermenter naturellement dans les 6 à 12 heures qui suivent son extraction, sous l’effet des levures sauvages dans l’air. Dans des caves à vin très propres, cette fermentation naturelle est très prisée. Cependant, pour différentes raisons, beaucoup de viticulteurs préfèrent intervenir à cette étape en tuant les levures naturelles sauvages et parfois imprévisibles, en y injectant un choix personnels de levure, afin de prévoir plus aisément.

Indépendamment du chemin choisi, une fois que la fermentation commence, il continue normalement jusqu’à ce que tout le sucre soit converti en alcool et qu’un vin sec soit produit. La fermentation peut exiger de dix jours à un mois, voire plus.

On distingue deux types de fermentation : la fermentation alcoolique et la fermentation malolactique.

Clarification

Le but de la clarification est d’ôter tous les déchets et résidus du vin, avant son embouteillage. Les viticulteurs ont le choix entre les techniques du filtrage ou du collage. Tandis que la première méthode consiste à utiliser un filtre qui va retenir les débris, la seconde méthode consiste à introduire dans le vin des substances qui vont adhérer aux aliments solides indésirables et les forcer à se poser dans le fond de la cuve.

Vieillissement et Embouteillage

Après la clarification, le viticulteur a le choix entre embouteiller un vin immédiatement, ou lui donner un vieillissement supplémentaire. Le vieillissement peut être fait dans la bouteille, dans des réservoirs en acier inoxydable ou céramiques, ou dans des barils en bois.

Les choix et les techniques employés dans cette étape finale du processus sont presque infinis, comme le sont les résultats finaux.

Crédit Photo : Samuel MARIOT

Aucun Commentaire

Les Commentaires sont fermés.

btnimage