Les femmes et le vin

Les femmes et le vin

Les femmes et le vin

Blanc, rosé, ou rouge ?

Dans ce monde où les idées reçues sont monnaies courantes, les femmes et le vin en font parties. En effet, il se dit souvent des femmes « qu’elles n’y connaissent rien », « qu’elles préfèrent le vin blanc » etc. On dément tout ça.

 

Stop aux idées recues !

Ce monde est en perpétuel changement, et les habitudes de consommation n’y dérogent pas. On devrait en faire de même pour les clichés. Aujourd’hui, le vin se féminise énormément.

 

Le vin n’est plus exclusivement réservé aux hommes ! Les femmes s’y intéressent de plus en plus. Tout d’abord, non, les femmes ne préfèrent pas le blanc et/ou le rosé, et sont, elles aussi, plus attirées vers un bon rouge tannique. Le vin rouge arrive donc en premier choix pour les hommes et les femmes. La deuxième place se dispute entre le blanc et le champagne, qui tient lui aussi une parce importante. Concernant les préférences, les gouts des deux sexes ne sont pas si différents non plus, en effet, presque la moitié des femmes préfèrent un Bordeaux à un Bourgogne, et les résultats sont presque similaires pour les hommes. Equité ?

 

Les femmes ne choisissent pas non plus leurs vins en fonction d’un joli nom glamour ou d’une étiquette aux couleurs attrayantes… Non ! Elles les choisissent en fonction de la région et de l’appellation. Leurs choix provient également des conseils qu’elles ont pu entendre de la part d’amis, sommeliers, ou encore des cavistes..

 

Etant de plus en plus curieuses et intéressées par le vin, de nombreuses femmes prennent maintenant des cours de dégustation, et la parité est donc à son comble dans ce genre d’endroits, tout comme dans les bars à vin ! Ce qui est propice aux rencontres.

Une féminisation de la profession

 

Et les femmes ne s’arrêtent pas là ! En effet, le travail des vignes les passionnent également. Dans les années 1970, presque aucune femme n’étudiait l’oenologie, alors qu’aujourd’hui, elles représentent 50% des promotions.

 

Reprise du domaine familiale ou simplement une envie de découvrir ce milieu fascinant avant d’y faire carrière, les femmes arrivent dans les vignes.

 

Pour citer quelques exemples, Carole Duval-Leroy a reprit la maison de Champagne du même nom en 1991, à la suite du décès de son mari, qu’elle a fait avec brio.

Autre grande femme, qui se révèle comme la « boite à idées » de la maison Vranken-Pommery, est Nathalie Vranken, femme de Paul-François Vranken, qui a su repositionner et dynamiser la marque. Elle a aussi restaurer la Villa Demoiselle.

Les femmes étant des êtres si exceptionnelles, et aimant ce produit noble qui est le vin, pensez à la fête des mamans qui arrive bientôt, et ravissez-la en lui offrant un abonnement vin !

Crédit photo : Adrien Sifre

Aucun Commentaire

Les Commentaires sont fermés.

btnimage