La fondue moitié-moitié

Fondue typique de la Suisse, la fondue moitié-moitié constitue à coup sûr un régal en hiver. Composée d’un délicieux mélange de gruyère et de vacherin, elle promet un repas convivial. À déguster chaud, ce plat saura vous réconforter et vous faire fondre de plaisir tout l’hiver. Découvrez alors au menu de cet article tout ce que vous devez savoir sur cette recette mythique de la Confédération helvétique.

Il était une fois… la fondue moitié-moitié

Pour la petite histoire, la fondue moitié-moitié fait son apparition dans les années 1850 en Suisse. Son appellation, elle la tient de sa composition. En effet, ses deux principaux ingrédients sont présents en quantité égale dans la recette. Autrement dit, ce must de l’hiver se constitue à 50 % de gruyère et à 50 % de vacherin fribourgeois. Ces deux fromages AOP se révèlent d’ailleurs incontournables pour préparer cette fondue suisse traditionnelle.

Bien évidemment, comme les autres fondues, ce plat chaud se décline en différentes variantes. Ainsi, selon les textures et les saveurs voulues, la recette de base incorpore d’autres ingrédients. À l’instar de la fécule de pomme de terre, de la farine de maïs et du kirsch. Quoi qu’il en soit, l’alliance des deux fromages qui servent à confectionner cette spécialité helvétique offre une parfaite harmonie. Le mélange vous promet effectivement une fondue pleine de caractère et d’onctuosité.

Comment concocter une savoureuse fondue suisse ?

Servie chaude, la fondue moitié-moitié s’avère relativement facile à apprêter. Concrètement, dans le cas d’une recette pour 4 personnes, vous avez besoin de :

  • 400 g de gruyère AOP
  • 400 g de vacherin fribourgeois AOP
  • 1 gousse d’ail
  • 3 dl de vin blanc sec
  • 15 g de fécule ou 3 cuillères à café de maïzena
  • Kirsch
  • Poivre

Pour ce qui est de la préparation proprement dite, elle s’opère comme suit :

  • Frotter le caquelon avec la gousse d’ail
  • Laisser la gousse d’ail hachée, entière ou réduite en purée dans le récipient (c’est selon les goûts)
  • Délayer la maïzena ou la fécule dans le vin et porter à ébullition
  • Ajouter les fromages grossièrement râpés ou coupés en lamelles (d’abord le gruyère, puis le vacherin lorsque le premier a presque totalement fondu)
  • Faire fondre à feu doux tout en remuant en permanence avec une spatule
  • Continuer à mélanger jusqu’à l’obtention d’une masse bien crémeuse et très homogène
  • Laisser mijoter sans cuire
  • Ajouter le kirsch et le poivre

Avant les premiers signes d’ébullition, placez le caquelon sur un réchaud et maintenez la préparation à bonne température. Elle se déguste bien sûr avec du pain coupé en dés et piqué sur une fourchette à fondue.

Par ailleurs, pour réussir un accord mets-vin avec une fondue moitié-moitié, mieux vaut privilégier un vin blanc sec, vif et bien frais. Il est alors vivement conseillé de recourir au même vin utilisé pour la préparation. D’un autre côté, si vous êtes un amateur de vin rouge, rien ne vous empêche d’en servir avec votre fondue suisse. Toutefois, pour accompagner celle-ci, vous devez miser sur un vin rouge léger et aromatique : Gamay, Pinot noir, Pinot des grisons, Merlot… Évitez les vins rouges puissants et tanniques !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • box connaisseur
    Livraison en 48H

    En France, au départ de la fromagerie

  • box connaisseur
    Garantie fraîcheur

    Colis isotherme avec gel réfrigérant.

  • box connaisseur
    Paiement 100% sécurisé

    Protocole SSL et 3D secure

btnimage