Comment faire son fromage maison ?

Comment faire son fromage maison ?

Comment faire son fromage maison ?

Même si au premier abord, faire son fromage soi-même semble être une tâche qui s’avère difficile, il n’en est pas moins que la recette est relativement simple. Voici pour vous les astuces afin de préparer pour le mieux votre propre fromage et ainsi redécouvrir une saveur qui reste très éloignée des fromages industriels.

Ingrédients et matériels

Tout d’abord se procurer du lait. Idéalement il serait préférable de pouvoir aller chercher du lait dans une exploitation agricole (rappelons que l’on peut facilement faire du fromage de type lactique, les autres fromages demandent plus d’attention, de précision et de manipulation). Mais vous pourrez également vous rendre dans les supermarchés, qui vendent souvent du lait cru. Il faut au moins 2 litres de lait.

Vous devez avoir également à disposition du sel fin (pour la conservation), ainsi que de la présure liquide pour le faire cailler.

Quant au matériel à posséder, il vous suffit simplement d’un récipient, de type saladier, d’un pot à faisselle, d’une serviette ainsi qu’une assiette creuse.

La préparation

Le lait doit être à une température comprise entre 16 et 23°C, mais dans l’idéal il serait préférable de le laisser entre 20 et 22°C, à une température ambiante.

À ce moment là ajoutez les ferments à votre lait. A savoir que, si vous utilisez du lait pasteurisé, il faudra utiliser le double de ferments pour compenser la pauvreté du lait.

Pour info, les ferments peuvent être soit du petit lait d’un fromage en faisselle soit du fromage blanc, ou encore un petit suisse ou des ferments achetés dans le commerce.

Ensuite, faire chauffer le lait jusqu’à 30°C dans une casserole. Cette phase permet de remettre le lait à la température corporelle de la vache, indispensable à l’emprésurage. Une fois le lait arrivé à bonne température, il faut y ajouter de la pressure, puis mélanger et recouvrir le tout.

Une fois que le lait sera caillé, vous passez à la phase de décaillage. Il faut le découper et mettre le tout dans un torchon fin, posé dans une passoire au dessus d’un saladier. Laissez ensuite égoutter le lait (cela peut prendre entre une nuit ou une journée).

Lorsque le petit lait aura couler, mettez la pâte de fromage dans un pot à faisselle, afin de le mouler.

On passe ensuite à la phase de salage. Démouler le fromage sur un torchon et salez le ensuite (compter 1 cuil à café de sel). Laissez de nouveau 24 heures dans une pièce fraîche et aérée, avec une température avoisinant les 15°C, puis resalez et retournez-le, mais avec moins de sel que la 1ère fois.

Enfin laissez-le s’affiner en le retournant tous les jours et le saler tant que la croute n’est pas formée (il sera davantage sec si vous l’affinez régulièrement). Puis arrêtez l’affinage dès que cela vous conviendra.

Les étapes de l’affinage

Ensuite viendront les phases de l’affinage :

- Au bout du 3ème jour vous trouverez  un fromage frais consommable (éventuellement pour un petit déjeuner).

- Au bout du 7ème jour, l’extérieur sera encore légèrement humide mais la croute ne sera pas encore formée.

- Au bout du 14ème jour, la croute commencera à bien se former, mais le fromage restera néanmoins encore un peu frais à l’intérieur.

- Au bout d’un mois d’affinage, vous trouverez un fromage avec une croûte dure et l’intérieur deviendra beaucoup plus sec.

 

Et voila comment obtenir un fromage goutteux, simple à fabriquer, et que vous pourrez partager avec vos proches, pour une excellente dégustation.

Crédit photo: Jean Davezac

btnimage