La tartiflette

On ne sait pas vous, mais nous, dès que l’on entend le mot tartiflette, on a l’eau à la bouche, et des souvenirs de montagne, de neige et de fous rires pleins la tête. Plat d’hiver par excellence avec la fondue et la raclette, ce plat savoyard égaye nos soirées d’hiver tout en réchauffant les cœurs. Eh oui, au moins une fois par semaine, on aime savourer une tartiflette avec toute la famille et les amis quand le mercure descend en dessous de zéro. Car, ne l’oublions pas, même si la tartiflette est savoureuse, elle est aussi très calorique. Techniquement, on ne peut pas en manger tous les jours sinon bonjour les kilos. Mais un petit plaisir (ou plutôt un grand plaisir) de temps en temps, cela ne se refuse pas. N’est-ce pas ?

Allez, fini les blablas. On vous laisse mieux faire connaissance avec la tartiflette.

D’où vient la tartiflette ?

La tartiflette vient de tartiflâ, pomme de terre en dialecte savoyard. Elle s’inspire d’une vieille recette de la région, la Pela, un plat paysan à base de pomme de terre, d’oignons et de Reblochon cuit dans une péla, une poêle à manche très longue. Dans la tartiflette, on ajoute des lardons et du vin blanc.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la tartiflette n’est pas un plat montagnard, ou un plat traditionnel savoyard transmis de génération en génération. En fait, elle aurait été inventée dans les années 1980, oui, oui vous avez bien lu dans les années 1980, par le Syndicat interprofessionnel du Reblochon. À l’époque, le Reblochon n’était pas un fromage très apprécié par les Français (ou, ça étonne, n’est-ce pas ?). Pour rétablir cette injustice, il aurait créé la tartiflette. Cette information a été démentie par la directrice de ce syndicat en 2014. En réalité, c’est à un restaurateur de La Clusaz que l’on doit la tartiflette en 1970 pour se démarquer de ses concurrents.

Le succès du plat est tout de suite au rendez-vous dans les stations d’hiver (elle fait partie du menu, et les skieurs en raffolent), avant de s’étendre dans toute la Savoie et gagner le reste de la France. Dès lors, les Savoyards s’approprient la recette et créent plusieurs variantes. Aujourd’hui, la tartiflette a ses titres de noblesse, au côté de la fondue et de la raclette. Le 9 octobre 2014, elle obtient le Label Rouge. Toutefois, pour être certifié par ce label, le Reblochon doit être le seul fromage dans le plat et représenter au moins 20 % de la préparation. En outre, la tartiflette doit être gratinée dans un four traditionnel.

La morbiflette

Préparation de la tartiflette

Réjouissez-vous, la tartiflette est un plat facile à réaliser. Autrement dit, même si vous n’êtes pas un cordon bleu, vous n’aurez aucun mal à la préparer. Mais, pour la réussir, les ingrédients doivent être bien choisis, notamment le Reblochon qui doit être au top. Eh oui, c’est sa qualité qui fait toute la différence. Pour régaler les papilles de vos invités avec une tartiflette maison, choisissez un Reblochon AOP et IGP fermier de Savoie. Surtout pas de fromage à tartiflette ou de fromage à Reblochonnade. Aie, le sacrilège suprême.

Pour préparer une tartiflette, vous aurez besoin de :

  • Pommes de terre à chair ferme (Roseval ou Belle de Fontenay).
  • Lardons.
  • Oignons.
  • Reblochon.
  • Vin blanc de Savoie (facultatif).

Pour la partie préparation :

  • Commencez par faire cuire les pommes de terre coupées grossièrement en dés à l’eau ou à la vapeur. Dans l’idéal, faites-les revenir à la poêle.
  • Ensuite, faites revenir séparément les lardons et les oignons (ceux-ci peuvent être déglacés avec le vin blanc) avant de les mélanger.
  • Puis, grattez un peu la croûte du Reblochon et coupez-le en deux dans le sens de l’épaisseur.
  • Coupez les pommes de terre en rondelles et disposez-les dans un plat allant au four préalablement beurré et frotté avec une gousse d’ail.
  • Versez au-dessus des pommes de terre la préparation d’oignons et de lardons.
  • Râpez le reste d’ail et ajoutez-le dans le plat.
  • Mettez des dés de Reblochon (facultatif).
  • Mettez une deuxième couche de pommes de terre puis du mélange lardons/oignons.
  • Salez et poivrez.
  • Ajoutez un peu de vin blanc.
  • Ajoutez le Reblochon coupé en deux, croûte vers le haut.
  • Enfournez à 200 ° C pendant 20 à 30 minutes environ jusqu’à ce que le fromage fonde et que le dessus soit bien doré.

Bon appétit !

Certains ne mettent pas de vin blanc à la tartiflette, d’autres ajoutent de la crème pour plus d’onctuosité ou de la noix de muscade pour relever le goût. L’important est que le Reblochon soit de belle qualité.

Comme la blanquette de veau, la tartiflette est meilleure réchauffée. Préparez-la veille et prenez le temps de discuter avec vos invités avant de la servir. Promis, ils vont a-do-rer.

Les variantes locales

Pour profiter du succès de la tartiflette, plusieurs variantes ont vu le jour depuis les années 1980. Ces plats ne changent de la tartiflette que pour le fromage ou la pomme de terre. Après, vous pouvez ajouter d’autres ingrédients selon vos goûts et vos envies du moment.

Comme on dit, la cuisine s’invente et se réinvente et puisqu’il s’agit de variantes de la tartiflette, vous pouvez jouer sur les ingrédients pour satisfaire votre envie de tartiflette… pardon de… flette.

La morbiflette

C’est un plat originaire de la Franche-Comté préparé avec de la pomme de terre et du Morbier AOP, un fromage originaire du Jura, du Doubs et de l’Ain. Pour varier les plaisirs, les lardons sont ici remplacés par des saucisses de Morteau, des saucisses de Montbéliard, des jambons, du bacon… Il n’y a aucune limite. Vous pouvez même créer vos propres recettes.

Dans la morbiflette, le vin blanc de Savoie est remplacé par du vin blanc du Jura.

La croziflette

Comme son nom le laisse deviner, la croziflette est préparée avec des crozets, ces pâtes savoyardes coupées en petits carrés et fabriquées avec de la farine de sarrasin. Dans cette recette, les crozets remplacent la pomme de terre. Vous pouvez également remplacer le Reblochon par du Beaufort, du Camembert ou un autre fromage de Savoie… Pour aller plus loin, remplacez les lardons par du jambon ou du bacon. Pour relever le goût, certains ajoutent des herbes de Provence. Nous, on dit oui.

La ch’tiflette

Originaire du pays des Ch’tis, la ch’tiflette est un autre plat inspiré de la tartiflette. Elle se cuisine avec du Maroilles (fromage produit dans la Thiérache française) et de la bière blonde du Nord. Vous pouvez ajouter des endives, du jambon, etc.

Ce plat se marie très bien avec une bière blonde du pays.

La poireauflette

Appelée également tartiflette au poireau, la poireauflette est un gratin de poireau préparé avec du reblochon, des lardons et de la crème fraîche. C’est un plat idéal pour cuisiner autrement le poireau et faire aimer ce légume à vos enfants.

La tartiflette au fromage de Herve

Cette variante locale de la tartiflette se cuisine exactement de la même façon que la tartiflette, mais ici le fromage de Herve remplace le Reblochon. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le fromage de Herbe est un fromage belge à base de lait de vache et produit dans le territoire de l’Entre-Vesdre-et-Meuse, nommé pays de Herve.

Ce plat belge se déguste à Noël et lors des grandes occasions.

Des recettes revisitées de la tartiflette

À part ces variantes de tartiflette au nom-valise, il existe également des recettes de tartiflette revisitée. Comme la tartiflette au jambon et au saumon coupé en dés, la tartiflette au bacon, la pizza tartiflette, la quiche tartiflette, la tartiflette en lasagnes, la tartiflette aux macaronis, les crêpes tartiflette, etc.

La croziflette

Comment se mange la tartiflette ?

Ce qui est sûr, c’est que la tartiflette se mange à toutes les sauces et à toutes les occasions. Eh oui, pas besoin d’être au ski ou d’être en hiver pour manger ce plat savoureux et fondant. Pas besoin non plus d’attendre une fête pour se réunir autour d’une tartiflette. On peut la déguster à la maison, au restaurant… dès que l’envie nous en prend. En tartine, sur une pizza ou en tartiflette, elle s’invite à toutes les tables. Pour notre le grand plaisir de tout le monde.

Au déjeuner ou au dîner, ce plat est un vrai régal pour tous les amoureux du fromage et de la bonne cuisine. Synonyme de convivialité et de bonne humeur, la tartiflette se déguste en famille ou entre amis. Essayez-la dans une soupe, vous allez nous en dire des nouvelles.

Au goûter, surprenez vos enfants avec un croque-monsieur tartiflette ou un cake tartiflette pour changer des éternels cookies et gâteaux au chocolat.

Comment accompagner la tartiflette ?

Pour faire sortir toute la saveur d’un plat savoyard, il n’y a rien de tel qu’un vin du même terroir. Ainsi, pour ajouter des notes gustatives à la tartiflette, accompagnez-la de vin blanc savoyard aux arômes puissants. Par exemple un vin blanc Chignin (AOC). Avec sa saveur d’abricot, ce vin saura relever subtilement et audacieusement le léger goût de noisette du Reblochon. Un côte-de-blaye est également un bon choix pour accompagner la tartiflette. Par ailleurs, le Jongieux blanc et le Roussette de Savoie sont aussi de parfaits accompagnements.

Et si vous jouiez la carte de l’originalité en servant la tartiflette avec un vin rouge ? Si l’idée vous tente, choisissez une bouteille qui s’accorde avec ce plat, au risque de le gâcher. Entre le Juliénas, le Gamay, le Pinot Noir rouge, l’Anjou-villages, le Castillon et le Chénas rouge, vous aurez l’embarras du choix. Prévoyez quand même une ou deux bouteilles de vin blanc pour les puristes. On ne sait jamais. Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Et pour les enfants et ceux qui ne boivent pas d’alcool, pas d’inquiétude. Un cocktail de fruits saura accompagner parfaitement la tartiflette.

Parlons maintenant des aliments qui agrémenteront votre plat. La tartiflette étant un plat riche et goûteux qui se suffit à elle-même, elle n’a pas besoin d’accompagnements. Mais en entrée, vous pouvez proposer tout simplement une salade verte sans vinaigrette ou une salade d’hiver composée d’endives, de noix des pommes, des dés de gruyère, etc.), des légumes croquants, des crudités ou quelques charcuteries savoyardes, et le tour est joué. Et pourquoi ne pas servir des tomates cerises avec des dés de féta ou de mozzarella et un filet d’huile d’olive ? Un pain de poisson sur des toasts grillés, ou alors un concombre mixé avec du yaourt grec sont également de bons compromis. En guise de dessert, prévoyez quelque chose de léger. Une salade de fruits, un plateau de fruits découpés, une coupe de sorbet, un nougat avec des coulis de fruits rouges ou une tarte aux pommes maison feront très bien l’affaire.

Cette année, allez-vous laisser tenter par les variantes de la tartiflette ou s’en tenir à la recette originale ? Quel que soit votre choix, vous allez vous régaler !

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • box connaisseur
    Livraison en 48H

    En France, au départ de la fromagerie

  • box connaisseur
    Garantie fraîcheur

    Colis isotherme avec gel réfrigérant.

  • box connaisseur
    Paiement 100% sécurisé

    Protocole SSL et 3D secure

btnimage