Dans quel cas la moisissure présente sur ou dans les fromages est-elle comestible ?

Ah, le fromage ! Voilà un mets qu’il aurait fallu inventer s’il n’avait pas été découvert par hasard. Onctueux, savoureux… on le mangerait toute la journée. D’ailleurs, il peut être dégusté tel quel à l’apéritif ou à la fin du repas, ou bien cuisiné dans un plat. Le fromage est tellement bon que le jeter serait tout simplement un crime, même s’il présente des traces de moisissures. Si certaines moisissures donnent à certains fromages leur odeur typique, leur texture reconnaissable entre tous, et leur goût typé et puissant, et sont donc comestibles, d’autres en revanche sont nocives pour la santé. Comment reconnaître une moisissure comestible ou noble d’une moisissure indésirable ? Amoureux du fromage, c’est par ici que ça se passe !

Les moisissures nobles : pour des fromages forts en goût et en arôme

Les moisissures nobles sont des cultures de moisissures ou des champignons que le fromager utilise lors de la fabrication du fromage. Ce sont donc des composants essentiels qui donnent au produit final toute sa saveur.

Pour les fromages à croûte fleurie comme le camembert, le brie ou encore le chaource et les fromages de brebis, le fromager utilise du Penicillium candidum ou du Penicillium camemberti. Ces moisissures sont incorporées dans le lait ou vaporisées sur la meule de fromage après le moulage. Les moisissures se développent alors dans le cœur du fromage ou sur la croûte (ces fins duvets qu’on voit sur la croûte) donnant à ces fromages cet aspect typique. Certains fromages à pâte pressée comme la Tomme de Savoie sont piqués avec du Mucor, une autre culture de moisissure.

Pour les fromages à pâte persillée (bleu d’Auvergne, roquefort), c’est une autre culture de moisissure que le fromager utilise : le Penicillium roqueforti. Cette moisissure est incorporée dans le lait. Quand le fromage est fini, le fromager le pique avec une grande aiguille avant de le mettre en cave. Ces petits trous permettent à la moisissure bleue de se développer dans le cœur du fromage pendant sa maturation et de donner au fromage cette couleur spécifique avec un nuancier d’arômes. Pendant l’affinage, ces fromages sont régulièrement humidifiés à l’aide d’un torchon pour favoriser la prolifération des moisissures.

Ces moisissures nobles donnent à ces fromages toute leur noblesse. En revanche, si votre fromage vire au jaune, devient très sec ou a une drôle d’odeur, il n’est plus bon à la consommation.

Des moisissures indésirables, mais pas dangereuses

En principe, le fromager n’incorpore pas de moisissure dans les fromages à pâte dure ou mi-ferme. Ainsi, quand ces fromages présentent une moisissure d’un blanc verdâtre, celle-ci est indésirable. Néanmoins, ces moisissures ne sont pas nocives, pour autant elles ne sont pas comestibles. Retirez les parties moisies en laissant une marge de 1 cm et vérifiez que le cœur du fromage est intact. Si tel est le cas, vous pouvez le déguster. Vous pouvez même conserver le reste et le consommer dans les jours qui suivent (n’attendez pas longtemps non plus) à condition de le garder dans un nouvel emballage, et dans un milieu réfrigéré (aux alentours des 4°C).

Notez que si des traces de moisissures apparaissent sur votre fromage à pâte fraiche (fromage à la crème, ricotta…), jetez-le toute de suite.

Les autres articles sur le thème Manger du Fromage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • box connaisseur
    Livraison en 48H

    En France, au départ de la fromagerie

  • box connaisseur
    Garantie fraîcheur

    Colis isotherme avec gel réfrigérant.

  • box connaisseur
    Paiement 100% sécurisé

    Protocole SSL et 3D secure

btnimage